H+ Differently – Transhumanisme et NBIC

Porteur du projet : David DOAT, philosophe, Maître de conférences au Centre d’Ethique Médicale des Facultés de l’Université Catholique de Lille.

Le phénomène transhumaniste se situe au cœur des mutations anthropologiques et socio-économiques contemporaines. Son analyse relève à la fois de la mission scientifique du Laboratoire d’Anthropologie Expérimentale et de sa mission de service à la société. Le transhumanisme est un mouvement social, philosophique, culturel et politique pluriel, dont la diffusion des idées et projets à l’échelle internationale s’appuie sur la puissance économique générée dans la Silicon Valley (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, etc.), sur la visibilité académique des plus grandes universités anglo-saxonnes (Oxford, Cambridge, Standford, etc.), et sur un nombre croissant de citoyens.

Les mutations anthropologiques qui s’annoncent génèrent une incertitude sociale et institutionnelle croissante. Un grand nombre de questions concrètes doivent être soulevées. Tenter d’y répondre permettra à la fois des avancées théoriques et des débouchés pratiques pour les citoyens. Les questions de recherche étudiées au sein du Laboratoire d’Anthropologie Expérimentale seront regroupées autour de 5 axes thématiques principaux :

  1. Le premier axe concernera la généalogie et la cartographie du transhumanisme comme courant de pensée.
  2. Le deuxième axe portera sur les questions fondamentales d’ordre philosophique et éthique que le transhumanisme  pose au sujet de la nature humaine.
  3. Le troisième axe aura pour objet l’étude des projets transhumanistes en matière de santé et les effets de la convergence NBIC dans le champ médical.
  4. Le quatrième axe portera sur les questions éthiques soulevées par les développements fulgurants de la robotique dans les domaines social et économique.
  5. Le cinquième et dernier axe sera consacré aux dimensions métaphysiques du transhumanisme, ainsi qu’aux évaluations plurielles, religieuses, agnostiques ou athées, qui sont formulées à l’égard de la mouvance transhumaniste.

Ces différents axes sont travaillés et discutés dans le cadre du séminaire de recherche “Transhumanisme(s) en question“. Ouvert à tous, ce séminaire réunit des membres de l’Anthropo-Lab, des enseignants-chercheurs de l’Université Catholique de Lille et d’autres universités, ainsi que des représentants de la société civile.