Malik BOZZO-REY

Photo_MBR

Malik BOZZO-REY, Maître de Conférences en Ethique Economique et Philosophie du Management, est Directeur de l’Institut de Philosophie. Il  est par ailleurs chercheur titulaire auprès de l’Ecole Doctorale de Droit de Sciences Po et Honorary Research Associate au Bentham Project de University College London.

Il est membre du Centre Bentham depuis sa création, membre fondateur du groupe de recherches PriMaL (Paris Research in Norms, Management and Law de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense) et du French Nudge Project (Sciences Po et C3E) et membre de l’Observatory for Responsible Innovation (Mines Paris Tech). Il dirige le projet RSECO (ICL/Région Hauts de France) et co-dirige le projet Nudges : Extra-legal Normativities and Public Policies (Sciences Po) et participe ou a participé à plusieurs projets de recherche : CodeBentham (Sciences Po, Paris VII et Paris XIII, dir. : Guillaume Tusseau), PoLiTic : transparence et gouvernance (Maison des sciences de l’homme de Bretagne, dir. : Magali Bessonne), NeoPoVis (Université Paris Ouest Nanterre La Défense), BenthamPol (Centre Bentham/ANR, dir. : Jean-Pierre Cléro). Il est également membre du conseil d’administration de l’International Society for Utilitarian Studies (ISUS) dont il organise le colloque bisannuel du 6 au 8 juillet 2016 à l’Université Catholique de Lille.

Il a poursuivi des recherches dans le prolongement de sa thèse grâce à un post-doctorat au Centre Bentham et un séjour de recherches au Bentham Project dans le cadre d’un British Academy Visiting Fellowship qui s’articulait autour d’une analyse de la pensée politique et juridique de Jeremy Bentham au prisme de sa théorie des fictions et de sa théorie du droit.

Ses recherches se développent actuellement autour de trois axes :
1. Une réflexion sur les normes et les niveaux de normativités à l’œuvre dans les sphères publique et privée qui visent à influencer le comportement des individus. Il s’intéresse dans ce cadre aux nudges et au paternalisme.

2. L’élaboration d’une philosophie politique de l’entreprise qui ne se limite pas à une approche éthique des phénomènes économiques et qui entend donner toute leur place aux dynamiques organisationnels. Cet axe cherche également à construire une philosophie du management.
3. Une réflexion sur le bonheur qui intègre une approche pluridisciplinaire afin de proposer une manière d’envisager les relations sociales et politiques.

Ses thèmes de recherche portent sur les spécialités suivantes : philosophie politique, utilitarisme, bonheur, fictions, management, philosophie des normes et éthique des affaires.